Artisanat du bâtiment : surprenant retour d’activité d’avant-crise sanitaire

Artisanat du bâtiment : surprenant retour d’activité d’avant-crise sanitaire

Au premier semestre 2021, l’activité de l’artisanat du bâtiment a retrouvé son dynamisme d’avant crise sanitaire. En effet, cette période a été marquée par une croissance de +0,5 % par rapport au semestre 2019. Le deuxième trimestre 2021 affiche d’ailleurs une croissance de +37 % par rapport à celui de 2020. Ces chiffres sont certes engageants. Cependant, les incertitudes persistent face à la crise sanitaire et à la hausse des prix des matières premières. Quelles sont les solutions proposées par la CAPEB ?

Artisanat du bâtiment : reprise de l’activité au deuxième semestre 2021

La CAPEB a publié ce mardi les chiffres de l’activité pour les entreprises artisanales du bâtiment. Aujourd’hui, les chiffres montrent que l’activité dans ce secteur a retrouvé son niveau d’avant crise sanitaire. Le taux de croissance au premier semestre 2021 par rapport à celui de 2019 se présente ainsi :

Inscription NL MI 728×150
Salon de la Copro
URMET 2020 – Bannière 1
Solucop 2021

  • +0,5 % dans l’activité globale ;
  • -1,8 % dans la construction neuve ;
  • +2,2 % dans l’entretien-rénovation.

Faisant partie du marché de l’entretien-rénovation, les travaux d’amélioration énergétique des logements affichent une hausse de +3,3 %.

L’activité pour l’artisanat du bâtiment : une remontée spectaculaire

Le taux de croissance de l’activité dans l’artisanat du bâtiment est particulièrement important au deuxième trimestre 2021.

artisans du bâtiment

Activité globale des entreprises artisanales

L’activité globale de l’artisanat du bâtiment affiche une forte croissance de +37 % au deuxième trimestre 2021 par rapport à la même période en 2020. Cette progression résulte de l’écart entre le rattrapage de l’activité et la baisse significative constatée en 2020.

Construction neuve

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment enregistre une hausse d’activité de +30 % dans le neuf. Ainsi, la construction neuve a connu une grande progression au deuxième trimestre 2021. Notons que l’activité a été quasiment en arrêt à la même période en 2020. Cette évolution est liée à l’augmentation du nombre de logements autorisés à la construction (+9,6 % comparé aux douze mois précédents). Elle concerne les immeubles collectifs (+8,4 %) et les maisons individuelles (+9,3 %).

Entretien-rénovation

Dans l’ancien, la CAPEB a constaté une remontée incroyable de l’activité. Ainsi, l’entretien-rénovation affiche une croissance de +42 % au 2T2021 par rapport au 2T2020. Cette forte progression est liée au dynamisme du marché des travaux d’amélioration énergétique des logements. Les chiffres en témoignent : +43 % contre -27 % l’année précédente.

Activité régionale de l’artisanat du bâtiment

L’activité régionale dans l’artisanat du bâtiment présente une hausse entre 32 % et 40 %. La moyenne nationale est donc de 37 %. Il est en fait judicieux de citer les évolutions significatives constatées dans les cinq régions ci-après :

  • les Hauts-de-France (+40 %) ;
  • l’Occitanie (+40 %) ;
  • la Bourgogne-Franche-Comté (+39 %) ;
  • l’Auvergne-Rhône-Alpes (+38 %) ;
  • la Bretagne (+38 %).

Notons toutefois que la région PACA est un peu en retard, avec une progression de +32 %.

Main-d’œuvre qualifiée

Avec le dynamisme de l’activité dans l’artisanat du bâtiment, les besoins en main-d’œuvre qualifiée augmentent significativement. Au premier semestre 2021, 18 % des entreprises artisanales du bâtiment ont prévu d’embaucher. 14 % d’entre elles ont atteint cet objectif. De plus, 14 % des entreprises envisagent de recruter des salariés supplémentaires, contre seulement 4 % en 2020. En effet, la prévision d’embauche des entreprises de moins de 20 salariés est estimée à 25 000 pour 2021.

Les problèmes dans l’artisanat du bâtiment : matériaux en pénurie, envol des prix…

Les chiffres du 2T2021 montrent une remontée spectaculaire de l’activité de l’artisanat du bâtiment. Cependant, les entreprises artisanales du BTP doivent toujours faire face à un certain nombre d’obstacles.

Le marché est notamment marqué par l’envolée des prix des matières premières et des métaux. De plus, les artisans remarquent la pénurie de certains matériaux, en l’occurrence, les métaux, le bois et certains composants électroniques.

Ainsi, le secteur est toujours dans l’incertitude face à tous ces freins et à la crise sanitaire. Cette situation aura certainement des impacts sur la tenue des chantiers, le respect des plannings et la rentabilité.

Dans ce contexte, la CAPEB a effectué une enquête ayant permis de se rendre compte des faits suivants :

  • 76 % des entreprises artisanales du bâtiment affirment avoir observé une augmentation des prix des matériaux ;
  • 57 % de ces entités constatent des ruptures d’approvisionnement.

Cette enquête a permis aussi de connaître les métiers les plus touchés par ces problèmes. En effet, 86 % des serruriers-métalliers sont concernés, contre 57 % des électriciens.

Le contexte des entreprises artisanales du bâtiment

Malgré les obstacles auxquels font face les entreprises artisanales du bâtiment, le secteur a su s’adapter à la situation jusque-là. Les professionnels ont dû ajuster leur organisation, leur productivité et le mode de travail de leurs salariés. Grâce à leur flexibilité, ils ont réussi à maintenir leur activité en marche. Par ailleurs, ils ont pu répondre à des demandes élevées des travaux d’amélioration de l’habitat existant.

Aujourd’hui, les entreprises artisanales du bâtiment sont considérées comme des leaders dans le domaine de l’entretien-rénovation des bâtiments. Elles ont, en effet, gagné la confiance des clients, notamment des particuliers. Dans ce sens, l’artisanat du bâtiment souhaite participer davantage à la relance économique. Pour ce faire, les freins devraient être levés pour permettre au secteur de profiter des moyens nécessaires à son développement.

Les recommandations de la CAPEB

La CAPEB prévoit de faire des suggestions aux membres du Gouvernement. Ses axes de propositions sont relatifs à l’emploi, à l’innovation du secteur et à la demande des particuliers.

L’emploi

Face à la croissance économique en 2021, le déficit de main-d’œuvre se fait ressentir dans l’artisanat du bâtiment. C’est pourquoi la CAPEB suggère d’appliquer une mobilité intersectorielle de l’emploi. Cette solution permettra aux salariés d’autres secteurs de se réorienter vers la filière BTP. La confédération propose également d’accompagner davantage les salariés du secteur pour leur permettre d’améliorer leurs compétences. Par ailleurs, elle exige les moyens pour optimiser l’attractivité des métiers du BTP et des CFA. D’un autre côté, elle souhaite revaloriser les salaires et mettre en place une GPEC dans les entreprises.

L’innovation

Avec son modèle de « petite entreprise », l’artisanat du bâtiment est capable de faire reconnaître le caractère innovant et moderne des entreprises. Pour y parvenir, la confédération demande l’intégration des besoins des TPE dans le Plan Digital en cours. Elle insiste aussi sur l’importance de l’accompagnement des entreprises dans la transition environnementale. En effet, il est nécessaire d’établir des mesures réalistes, telles que la gestion des déchets, les ZFE et les CEE.

La demande des particuliers

La CAPEB présente deux axes de propositions liées à la demande des particuliers. Elle demande ainsi à ce que les aides publiques soient stabilisées afin de faciliter leur compréhension et leur utilisation. Elle souhaite aussi élargir la TVA à toutes sortes de travaux de rénovation des bâtiments.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)