Charges locatives à Paris : le palmarès selon les arrondissements

charges locatives à paris selon les arrondissements

Combien de charges locatives les locataires Parisiens paient-ils en moyenne dans chaque arrondissement ? Où payer les charges locatives les moins chères ?

Les arrondissements les plus chers

Avec la rentrée étudiante et les mutations, de nombreux français décident de déménager. À l’occasion, l’agence Flatlooker, spécialisée dans la location, dévoile son étude portée sur les charges locatives parisiennes. Ces éléments de réponse révèlent les montants et l’évolution de ces charges selon leurs arrondissements.

URMET 2020 – Bannière 1

En une année, les charges locatives ont augmenté de 2,3 % en moyenne dans la capitale.

Les charges locatives les plus élevées de Paris sont situées dans les arrondissements du 16e et du 8e. Avec respectivement, 3,39 € et 3,18 € de charges moyennes au mètre carré. Pourtant, dans le 16e arrondissement la tendance est à la baisse. On est passé de 4,01 € l’année dernière à 3,39 €.

charges locatives moyennes par arrondissement
Charges locatives selon les arrondissements parisiens

“ Ces arrondissements prestigieux présentent statistiquement plus d'agréments. Le gardiennage y est plus fréquent, tout comme les locations avec services (chauffage, internet, électricité) ce qui fait monter le prix des charges locatives.” – Nicolas Goyet, co-fondateur de Flatlooker.

Les arrondissements en périphérie sont plus coûteux

L’étude nous enseigne également ceci : les arrondissements périphériques sont souvent plus chers en termes de charges locatives. D’ailleurs, le 15e (3,11 €/m2), le 17e (3,07 €), le 14e (2,95 €) ou encore le 19e (2,93 €) se démarquent parmi les plus élevés.

Plus surprenant, le 13e arrondissement voit ses charges locatives augmenter de 0,60€ en un an seulement. Le célèbre Chinatown parisien s’acquitte ainsi de 3,21 € de charge par mètre carré. En effet, les quartiers les plus chics ne sont pas forcément ceux où se situent les charges les plus élevées.

À savoir que ces arrondissements disposent de logements plus récents avec des ascenseurs et du chauffage collectif. Ces équipements font vite grimper la facture des charges.

Les charges locatives dans le centre de Paris sont moins coûteuses

Contrairement à ce que l’on pense, les arrondissements centraux se démarquent avec des charges moins élevées. On note alors que l’arrondissement le moins cher est le 1er arrondissement. En effet, ses charges moyennes s’élèvent à 2,46 € par mètre carré.

S’ensuit le 10e arrondissement avec des charges locatives moyennant les 2,52 € par mètre carré. Autre arrondissement central intéressant : le 9e arrondissement de Paris avec des charges à 2,6 € par mètre carré.

“Ce faible montant des charges locatives dans les quartiers centraux s'explique par l'ancienneté des immeubles. Mêmes si les rénovations y sont fréquentes et coûteuses, elles ne sont pas répercutées dans les charges locatives. Les prestations collectives telles que l'ascenseur ou encore le gardiennage n'y sont pas si fréquentes.” – Nicolas Goyet.

Plus c’est petit, plus les charges locatives sont chères !

Alors qu’on pourrait penser le contraire : plus la surface est petite, plus les charges moyennes par mètre carré augmentent. C’est le cas des appartements une pièce qui sont plus chers avec 3,14 € de charges en moyenne (soit +0,07 € en un an). De même pour les deux pièces avec des charges de 2,75€/m2.

En revanche, les trois pièces (2,56 €/m2) sont l’exception à la règle puisqu’ils proposent des charges moins élevées que les 4 pièces (2,63 €).

Les charges locatives comprennent une partie fixe comme la taxe d’enlèvement, des ordures ménagères ainsi qu’une partie variable, calculée en fonction des tantièmes du logement. Ainsi plus le logement est grand, moins les charges au m2 seront élevées. – Nicolas Goyet.

Le meublé coûte-t-il moins cher ?

Lorsqu’il s’agit d’un logement meublé, le prix des charges devient sensiblement différent, il augmente. Pour un logement non-meublé, il est de 2,75 €/m2 alors que pour un meublé, il s’élève à 2,91€/m2. En effet, les locations meublées bénéficient d’un forfait, alors que les locations vides ont des provisions à charges régularisées. On note aussi que les charges des logements meublés sont légèrement sur-estimées par les bailleurs.

« Les logements meublés étant également traditionnellement plus petits, l’effet des coûts fixes est plus visible ». – Nicolas Goyet

Guide des Pros 2020 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support