Aller au contenu

Immobilier

Prix de l’immobilier : pas de bulle immobilière à Paris et en Île-de-France

Selon le dernier baromètre des prix de « MeilleursAgents.com », il n’y a pas de bulle immobilière à Paris et en Île-de-France, nous assistons à une correction progressive des prix et non à un effondrement brutal.

 

« Le marché immobilier parisien et francilien est bloqué. Mais si les prix s’érodent progressivement, ils ne s’effondrent pas. Les biens en vente restent de plus en plus longtemps sur le marché et peinent à trouver un acheteur. Inquiets, les vendeurs multiplient les mandats et les annonces, créant ainsi l’illusion d’un stock important de biens en vente. En réalité, il est courant de trouver le même appartement dans les vitrines de nombreuses agences et sur de multiples sites Internet. Pourtant, nous constatons une baisse du volume réel de l’offre d’environ -30% sur un an », commente Sébastien de Lafond, Président et fondateur de MeilleursAgents.com.

 

Les baisses de prix auxquelles nous assistons depuis six mois restent donc limitées et progressives et rien ne permet aujourd’hui d’anticiper la purge de -15 à -20% attendues par de nombreux acquéreurs potentiels. La lente érosion des prix ne corrige que très graduellement le sentiment d’un marché surévalué. Le manque de fluidité du marché est la conséquence de l’attente non satisfaite des acheteurs plus encore que de l’entêtement des vendeurs.

 

« Le marché ralentit de plus en plus au point parfois de se bloquer à l’image du cycle d’achat-revente quasiment interrompu aujourd’hui. Si la situation est  compliquée pour les vendeurs comme pour les acheteurs, il est toujours possible de réaliser des transactions à condition d’adopter les bonnes stratégies », explique Sébastien de Lafond.

 

Évolutions de prix pendant le mois d’octobre 2012

Paris : -0,3%

Hauts de Seine (92) : -0,3%

Seine Saint Denis (93) : 0,0%

Val-de-Marne (94) : -0,4%

Petite couronne : -0,2%

Grande couronne : -0,3%

 

Les acheteurs ne doivent pas espérer une purge du marché qui provoquerait une baisse brutale et massive des prix. Pour autant, ils ont le temps devant eux avec des taux d’intérêt qui devraient rester stables dans les 12 prochains mois. Mais les acheteurs  ne trouvent pas aujourd’hui sur le marché un choix très large. Il leur faut donc s’armer de patience et savoir saisir les bonnes affaires. Dans un marché ralenti, de nombreux acheteurs sont surpris de se faire doubler après avoir tardé à faire une offre sur un bien de qualité.

 

Sur les petites surfaces, la demande reste forte et les prix relativement élevés. Sauf exception, il ne faut pas s’attendre à de très bonnes affaires sur le plan financier et acheter un bien réellement adapté à ses besoins. Sur les grandes surfaces, le marché est beaucoup plus favorable aux acheteurs, les prix se sont assagis et les acheteurs ne se livrent plus à des surenchères inutiles. Il est donc possible de trouver des biens de qualité à des prix justifiés.

 

Source : www.meilleursagents.com

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire