Interview Thierry CHEMINANT, Directeur de l’Ecole Supérieure de l’Immobilier (ESI)

Interview Thierry CHEMINANT
Thierry CHEMINANT

Pouvez-vous nous présenter l’ESI en quelques mots ?

L’École Supérieure de l’Immobilier (ESI) a été créée par la FNAIM en 2004 ; elle prépare et forme à l’ensemble des métiers du secteur immobilier avec des cursus qui s’adaptent aux étudiants comme  aux professionnels en activité.

Nous sommes une «  école-entreprise » en pleine conscience de la réalité du terrain car créée par des professionnels. Nos « étudiants » préparent un diplôme d’État (BTS, licence ou Master) tout en acquérant une expérience professionnelle grâce à l’alternance. Toutes nos formations se déroulent en alternance, un choix qui permet d’être opérationnel et de répondre aux enjeux du secteur. Nous considérons que c’est la meilleure option pour l’étudiant car la formation est prise en charge, soit par l’OPCA de branche (contrat de professionnalisation), soit par le biais de la taxe d’apprentissage (contrat d’apprentissage) et représente donc un coût quasi nul.

D’autant plus, qu’en contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation, l’étudiant est considéré comme salarié de l’entreprise et perçoit une rémunération. Nous comptons 425 étudiants en alternance. Nos étudiants sont sélectionnés sur leurs motivations, « leur envie de faire » et leur cursus antérieur. Nous sommes fiers de contribuer à l’ « ascenseur social » des jeunes qui représentent notre société multiculturelle et les professionnels de l’immobilier de demain.

Les étudiants de l’ESI trouvent-ils facilement du travail ?

Ce n’est pas pour rien que nous prônons l’alternance qui permet d’optimiser considérablement ses chances en termes « d’employabilité ». Nous avons un taux de placement dans l’emploi de près de 100% dans les 6 mois qui suivent la sortie de l’ESI avec un taux de réussite de 85% à 100% selon les filières.

L’immobilier est un bon choix d’orientation. Du fait de la mobilité professionnelle, des recompositions familiales, des événements de la vie, les Français déménagent, louent, achètent, vendent… et ont de plus en plus besoin de professionnels pour les aider dans leurs démarches. Ces métiers de service sont non seulement indispensables mais non-délocalisables ! Ainsi, l’immobilier est l’un des principaux moteurs de l’économie française qui emploie 170.000 personnes, crée 5.000 postes chaque année, offrant de nombreux débouchés.

La diversité du secteur offre de nombreuses possibilités de carrières. Les diplômés ont le choix de travailler en agence, en cabinet d’expertise, au sein d’un cabinet de syndic de copropriété, pour une grande entreprise, une collectivité locale qui gère du foncier ou encore un bailleur social.

Le BTS « Professions immobilières » suffit pour obtenir sa carte professionnelle et travailler dans le secteur. Les employeurs tendent à embaucher davantage à partir de bac +3, et les grands groupes se tournent volontiers vers les bac +5 qu’ils jugent plus matures et plus expérimentés. Mais les débouchés existent à tous les niveaux.

Observez-vous une évolution des métiers ? Comment doit-on s’y préparer ?

Oui, il est certain que les jeunes diplômés vont devoir relever le défi des professions immobilières et s’adapter à l’évolution des métiers. Le secteur se concentre avec des groupes et des réseaux de plus en plus puissants dans un marché concurrentiel. Nous préparons nos étudiants à ces changements qui concernent aussi nos clients. Nous devons anticiper les nouveaux usages de consommation, les évolutions des modes de vie de notre société et bien sûr envisager les réformes à venir du cadre réglementaire de nos métiers.

Des nouveaux métiers sont susceptibles d’émerger d’ici 2020, de nouveaux services seront proposés aux clients qui répondent à des besoins en matière de conseils ou d’accompagnement des investisseurs dans l’optimisation de leurs actifs. On aura des « animateurs de syndic en ligne », des spécialistes du domaine énergétique et environnement, des spécialistes du marketing relationnel et des nouveaux médias…

Pour saisir de nouvelles opportunités d’affaires, parfaire ses connaissances, valoriser son expertise et pouvoir répondre à une clientèle toujours plus informée et exigeante, il est indispensable de se former régulièrement et de former ses collaborateurs. En cela, nos formations s’adaptent à tous les emplois du temps professionnels.

Comment répondez-vous à l’obligation de se former des professionnels ?

Effectivement, rappelons que la loi Hoguet, dans sa rédaction issue de la loi Alur, soumet les professionnels de l’immobilier à une obligation de formation continue et précise que la carte professionnelle ne peut être renouvelée que s’ils justifient avoir rempli cette obligation. Le décret précisant les modalités relatives à l’obligation de formation continue a été publié le 18 février 2016 et il est maintenant en vigueur depuis le 1er avril 2016.

La durée de la formation est la même pour tous les professionnels, c’est à dire au moins 14 h de formation par an. Mais l’obligation sera satisfaite si, entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2019 le professionnel a bien effectué un total de 42 h de formation, sans pour autant avoir validé 14 h chaque année.

Chaque personne assujettie à l’obligation de formation doit impérativement se former sur la déontologie, sur le dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le terrorisme, et sur les autres domaines : juridique, économique, commercial, technique relatif à la construction, l’habitation, l’urbanisme, la transition énergétique…

L’École Supérieure de l’Immobilier de la FNAIM (ESI) fait partie des organismes de formation habilités et enregistrés, compétents pour répondre à l’obligation légale de formation continue. Nous proposons un large panel de formations généralistes ou pointues qui couvrent l’ensemble des métiers de l’immobilier en version inter-entreprise ou stage d’intégration. Nous programmons près de 1500 sessions de formation par an animées par nos 200 intervenants.

L’ESI, c’est aujourd’hui près de 32% de part de marché sur la formation continue en immobilier,  avec 80% de nos clients adhérents FNAIM. Nos formations ont lieu dans plus de 50 villes en France car il est important pour nous d’assurer cette continuité territoriale. Désormais, plusieurs dizaines de milliers de professionnels de l’immobilier  vont devoir se former chaque année, il faut considérer que c’est un investissement pour l’avenir et le devenir de nos métiers pour un coût qui ne dépasse pas à l’ESI 300€ par an et par collaborateur  pour les formules les moins coûteuses!

Votre offre a-t-elle évoluée ? Et comment ?

Nos formations s’adaptent pour répondre aux nouvelles exigences et nous développons de plus en plus la possibilité de se former à distance. Nous réfléchissons aux nouvelles méthodes d’apprentissage en ligne comme l’E-learning ou la vidéoconférence qui s’adaptent à la mobilité et aux nouveaux supports : Smartphone, tablette…

La formation à distance grâce aux nouveaux outils très performants dont nous disposons est identique à celle qui est assurée en « présentiel » et assure la même qualité d’enseignement. La formation à distance a d’ailleurs la même valeur pour le renouvellement de la carte professionnelle.

La présentation en ligne peut être complétée par des documents en pdf, des ressources audio ou vidéo, des diaporamas, FAQ, exercices, liens web… Ce nouveau type d’enseignement permet aussi aux agents immobiliers de s’adapter aux nouvelles technologies.

Certaines de nos formations sont en « Full learning ». D’autres comprennent des sessions en présentiel associées à des modules E-learning permettant d’approfondir et de compléter les connaissances acquises.

Dans ce cadre, nous organisons régulièrement des cycles de webinaires  sur des sujets très variés (40 à aujourd’hui). Ces visio-conférences en ligne concernent toutes les questions : déontologie, lutte anti-blanchiment, transition énergétique, juridique, transaction, gestion locative, copropriété… Plus de 400 professionnels ont déjà suivi nos webinaires depuis le lancement de ces modules fin juin !

Pour résumer, nous proposons des formules adaptées spécifiquement aux obligations Loi ALUR     réparties en 4 packs : « 100% en ligne » 2 jours (14h) de formation en webinaire ; « 100% Présentiel » 2 jours (14h) de formation en présentiel sur 50 villes en France métropolitaine et Outre-Mer ; la formation « Mixte » 1 jour (7h) de formation en présentiel + 7h de formation en ligne (webinaire + E-learning) ; L’ « intra-entreprise » un module de formation réalisé à la demande sur-mesure et sur devis.

Il ne vous reste plus qu’à choisir le Pack formation qui répondra au mieux à vos besoins et à vos obligations de formation loi ALUR !

> Lien pour en savoir plus et vous inscrire aux prochaines sessions

www.groupe-esi.fr