En route vers les copropriétés de l’avenir…

En route vers les copropriétés de l'avenir…
Jacques Bigand

En route vers les copropriétés de l’avenir…

Cette rencontre internationale francophone est d’un grand intérêt, il est toujours constructif de confronter des points de vues différents sur des problématiques similaires à une même période. L’objectif premier est celui d’améliorer la vie en copropriété.

Que cela soit au Canada, en Belgique, au Maroc, en Asie ou en France, les préoccupations restent les mêmes en matière de copropriété. Tous s’interrogent sur l’impact des réglementations énergétiques et écologiques ; sur les avantages et inconvénients des différents modes de gouvernance des copropriétés que sont les Conseils d’administration, les Conseils syndicaux, les gestionnaires bénévoles, les administrateurs professionnels. Enfin, on constate, une problématique identique, dans tous les pays étudiés, celle du manque patent d’implication des copropriétaires dans la gestion des copropriétés dans lesquelles ils vivent.

Sur ces différents sujets, avoir la vision de synthèse par le prisme des différents pays représentés, nous permet de constater que le système français, sans chauvinisme aucun, n’est évidemment pas le meilleur, mais assurément un système de référence ; peut-être le bon ou le moins mauvais compromis, entre l’intérêt collectif de la copropriété et celui individuel de chaque copropriétaire.

Sur un plan plus prospectif, cette dernière rencontre internationale de la copropriété met en évidence trois sujets majeurs pour l’avenir du monde de la copropriété, ce qui est ma conviction depuis un certain nombre d’années.

Le meilleur rapport coût financier/ temps passé. La copropriété est le meilleur rapport coût financier/ temps personnel passé pour son logement en terme d’investissement patrimonial, par rapport à la location ou à la mono propriété.

Un projet fédérateur de développement. La bonne gestion à long terme d’une copropriété (la meilleure valorisation patrimoniale d’une copropriété), nécessite un projet commun et fédérateur de développement de la copropriété avec des objectifs, un plan de financement et une stratégie de pilotage, comme cela est fait pour des entreprises performantes.

L’avènement des « méga copropriétés ». Le développement du système de la propriété immobilière en copropriété conjugué au désengagement (ou non-engagement) des états pour le bien public, font que la notion de copropriété va progressivement, et rapidement, dépasser le seul cas du bâtiment, soit de la copropriété verticale, pour se structurer à l’échelle horizontale d’ensembles, de quartiers, et même de territoires. Ainsi, les méga copropriétés vont devenir des réelles alternatives à l’organisation urbaine citoyenne, par des organisations urbaines copropriétaires, devenant ainsi des autocraties locales en lieu et places des démocraties.

Le monde évolue, la propriété immobilière et la copropriété, plus encore…

www.Gercop.com

 

Création de  l’Observatoire de la Copropriété Exemplaire Francophone (OBCEF)
Les copropriétés québécoises, françaises et belges seront désormais sous la loupe du regard international, grâce à la création officielle de l’Observatoire de la Copropriété Exemplaire Francophone (OBCEF). L’OBCEF a été présenté à l’occasion du Congrès international de la copropriété à Montréal.
Le Congrès international de la copropriété a proposé des solutions aux obstacles rencontrés en copropriété. « Cette mine de renseignements utiles contribue à créer, ultimement, les standards de ce que seront les copropriétés dites exemplaires. Pour y parvenir, leurs copropriétaires devront y cultiver un respect mutuel. Les administrateurs de copropriétés devront aussi appliquer les notions d’entretien et de conservation du bâti », indique Ludovic Le Draoullec, secrétaire de l’OBCEF et avocat au cabinet de Grand pré Joli-Cœur.