5 questions à Antoine Desbarrières, directeur de Qualitel et président de Cerqual

5 questions à Antoine Desbarrières
Antoine Desbarrières

Pouvez-vous nous présenter Qualitel en quelques mots ?

Qualitel est une association créée en 1974 pour la qualité du logement qui a su au fil des années, fédérer les principaux acteurs autour des enjeux de la qualité de l’habitat. Elle est guidée par l’objectif d’être un référent important dans le domaine du logement, par l’information du public et par la certification.

Nous sommes présents partout en France, et dans les DOM, nous possédons trois filiales spécialisées dans l’activité de certification : Cerqual (habitat neuf et existant), Qios (expertise et évaluation des projets immobiliers), Cequami (maison individuelle) qui s’appuient sur un réseau de plus de 300 experts.

La Direction Etudes & Recherches de Qualitel publie régulièrement les observations effectuées dans le cadre de ses activités dans l’habitat neuf et ancien. Les « Observatoires », portent sur  le niveau de qualité des opérations certifiées, l’organisation du maître d’ouvrage dans ses démarches (environnementales…), ou encore les pratiques constructives…

Nous oeuvrons pour un habitat confortable, économe en énergie, sain et sûr et respectueux de l’environnement. En 2012, l’Association Qualitel a créé un fonds de dotation pour soutenir des projets à caractère social ou scientifique en faveur du logement et des personnes défavorisées.

Quel est le bilan de Qualitel pour 2013 ?

Pour Qualitel, l’année 2013 est marquée par plusieurs évènements dans l’ajustement de nos offres, soit de certifications, soit d’informations sur la qualité du logement. Sur le plan de l’information, notre idée directrice est celle de tendre  vers des outils d’accompagnement en phase de rénovation, de construction et de bon usage de son logement. On est ainsi présent sur toutes les phases du cycle de vie d’un logement et d’un immeuble.

Mais au delà de l’information, nous apportons par la certification, une contribution forte en termes de garantie sur la performance avec une réelle notion de promesse tenue. Un particulier qui achète un logement certifié dans une copropriété rénovée doit s’y retrouver en matière de performance énergétique, d’économie de charges, de confort, de qualité sanitaire de l’espace dans lequel il vit …

Quels sont les évolutions des outils d’information en 2013 et plus récemment ?

Sur le volet information, nous avons développé un guide « bien acheter, bien rénover », un premier contact pour le particulier qui va être sensibilisé à la mesure de la qualité de son logement. Le guide est présent sur le site Internet « www.bienacheterbienrenover.fr » (12.000 visites par mois) mais aussi plus récemment sous la forme d’une application mobile (versions Iphone et Android) avec plus de 70.000 téléchargements en un an.

Nous venons d’ajouter une nouvelle rubrique sur le site, dédiée à la rénovation énergétique en abordant surtout les aspects techniques liés à la qualité globale du logement (maison et copropriété) plus tout un volet sur les modes de financement. Par ailleurs, nous préparons un nouveau volet « entretien et maintenance » pour 2015.

Cet aspect de l’entretien est déjà traité dans l’outil « Gisèle » pour accompagner l’habitant d’une copropriété neuve ainsi que le syndic pour le suivi de la maintenance des équipements avec des systèmes d’alertes par mail et un dispositif interactif. Une 4ème version de Gisèle est actuellement en développement, elle sera dédiée au logement en pleine propriété, aux bailleurs sociaux.

Pour la partie copropriété existante, nous sommes en expérimentation avec le programme de recherche du Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), une agence nationale de la recherche et de l’expérimentation dans les domaines de l’urbanisme de l’architecture et de la construction.

Quelles sont les évolutions en matière de certification ?

Nous avons eu deux évolutions importantes dans nos offres de certification dont tout récemment la création d’un profil dédié à la rénovation énergétique en copropriété mais on est toujours sur une certification multicritères. L’amélioration de la performance énergétique de la copropriété est valorisée tout en vérifiant que les grandes fonctions du bâtiment (sécurité, protection, confort, etc.) sont assurées.

Ce profil permet d’obtenir les labels HPE et BBC Effinergie Rénovation, nécessaires à l’obtention de certaines aides financières. Cette démarche permet donc de certifier des copropriétés qui veulent consacrer l’essentiel de leur budget à la rénovation énergétique.

Avec la création d’un profil « Rénovation énergétique de la certification Patrimoine Copropriété, Cerqual »,  nous sommes ici dans l’ajustement de nos certifications pour accompagner l’enjeu politique de rénovation énergétique qui consiste à mettre en place un plan d’urgence pour le logement comprenant notamment 500.000 rénovations thermiques par an d’ici 2017 avec pour objectif de diminuer de 38% les consommations d’énergie dans le logement d’ici 2020. Ce nouveau profil sera commercialisé à partir du 1er janvier 2014.

Par ailleurs depuis le mois de septembre, nous avons lancé une déclinaison en exploitation de toutes nos offres de certifications actuelles sur la construction et la rénovation.

Jusqu’à présent, notre actualité a été bien chargée, nous allons marquer une petite pause qui vise à simplifier radicalement toute l’offre de certification de Qualitel et de Cerqual. Tous les référentiels seront transférés et intégrés dans un référentiel unique avec une architecture commune à tous types de bâtiments que l’on soit en copropriété, en logement social, en promotion immobilière, en neuf ou en rénovation, en phase d’exploitation… Ce référentiel unique sera également adossé à une marque unique (lancement prévu pour le 2ème trimestre 2015).

C’est une évolution majeure et stratégique pour Qualitel qui fêtera ses 40 ans en 2014.

Comment envisagez-vous l’avenir de Qualitel ?

Nous enregistrons une baisse sensible des certifications due à la conjoncture économique actuelle, liée fortement à la chute des autorisations de construire. Sur le neuf, nous avons ainsi observé une baisse des certifications d’environ 20%.

Avec l’évolution de nos offres, nous sommes plein d’espoir sur le marché de la copropriété. On a une quinzaine de copropriétés soit environ 2.000 logements déjà engagés. Ce qui commence à devenir significatif. On est raisonnablement optimiste dès lors que le marché se débloquera car on rentre dans une période difficile avec les prochaines élections municipales et on manque véritablement de visibilité sur les dispositifs fiscaux.

Mais les fondamentaux restent bons, la demande de logements n’est pas satisfaite et le plan de rénovation énergétique de l’habitat : « J’éco-rénove, j’économise », annoncé en mars dernier par le président de la république, a pour ambition d’inciter les Français à engager des travaux de rénovation énergétique dans leur logement et de les aider dans leurs démarches.

La question de la garantie de la performance énergétique se pose de plus en plus. Les travaux de rénovation ont un coût et on n’a pas le droit à l’erreur. On a besoin d’avoir des assurances, des garanties, un contrôle et un suivi des travaux engagés. La notion de certification répond en cela à un besoin de reconnaissance de la conformité d’un produit ou service à des exigences fixées par un référentiel. Bien que non obligatoire, c’est une démarche vertueuse qui témoigne d’une volonté de faire évaluer son projet par un organisme tiers et indépendant et de faire valider la qualité de son opération.

Elle devrait aider les copropriétaires et leur syndic à engager des travaux efficaces. L’assemblée générale des copropriétaires peut voter en confiance son programme de travaux. Ce dernier, validé par la certification permettra de s’assurer notamment de la conformité  aux différents standards relatifs aux économies d’énergie (crédit d’impôt, certificat d’économie d’énergie…). En suivant cette démarche rigoureuse, les copropriétaires s’assurent de la pertinence et de l’efficacité des travaux qu’ils engagent.

 

www.qualite-logement.org

www.bienacheterbienrenover.fr